Une salle de poker clandestine découverte à La Courneuve

Une salle de poker clandestine découverte à La Courneuve

Les salles de poker clandestines existent depuis bien longtemps. Cette période de confinement n’a jamais empêché la tenue de ces activités dans certaines zones à risques. C’est le cas notamment d’un sous-sol à Aulnay et de 2 bars à chicha, l’une à La Courneuve et l’autre au Blanc-Mesnil. Ces endroits se sont alors reconvertis et sont devenus les lieux privilégiés des joueurs pour des parties totalement illicites. C’est la brigade de répression du banditisme qui a mis en lumière ces activités et a procédé à l’arrestation des organisateurs.

Des parties de moins en moins discrètes

Après une enquête qui a duré plus d’un an, la police a enfin pu mettre fin à une activité de poker illicite à La Courneuve. C’est le 30 novembre dernier que les enquêteurs ont effectué une descente dans un bar à chicha de la ville. Durant cette intervention, 6 individus ont été pris en flagrant délit de jeu illicite. En effet, ils avaient encore des cartes dans leurs mains lorsque la police est entrée dans l’établissement. Le gérant des lieux, considéré comme l’un des principaux organisateurs de ses parties, a été immédiatement arrêté.

Les enquêteurs ont également constaté que les parties étaient très fréquentes dans les lieux. Tous les joueurs paraissaient un peu trop familiers, contrairement à certains endroits illicites où la discrétion est de mise. Les serveuses du salon servaient des boissons aux joueurs pour les mettre à l’aise pendant les parties. Un croupier était également présent en permanence pour veiller au bon déroulement du jeu et effectuer les prélèvements des parts de la maison.

Selon les documents trouvés sur les lieux, le bar à chicha était ouvert tous les jours dès le matin. Cependant, les parties de poker ne commençaient que dans la soirée et finissaient aux premières lueurs du jour. Pour attirer leur clientèle, les organisateurs utilisaient essentiellement la stratégie du bouche-à-oreille. Quant aux parties, elles se déroulaient soit en Texas Hold’Em soit en Omaha.

Des récidivistes parmi les interpellés

Durant la fouille des lieux, les agents du groupe jeux de la brigade de répression du banditisme ont découvert un livre des comptes de l’établissement. Le montant des bénéfices est évalué à plus de 10 000 euros par nuit. En fouillant les joueurs présents durant la descente, ils ont également trouvé une somme de 3 000 euros, ce qui montre que les parties étaient tout de même à gros enjeux. 100 000 à 150 000 euros par mois, ce sont les bénéfices obtenus par les joueurs dans ces salles de poker clandestines. Ce sont des sommes assez impressionnantes, même si elles sont assez dérisoires par rapport aux chiffres obtenus dans les casinos de Paris.

Au total, la BRB a procédé à l’interpellation de 8 personnes. En plus des 6 joueurs, 2 autres individus ont également été appréhendés. Il s’agissait du gérant de 41 ans et du croupier de 27 ans, qui étaient vus comme les principaux organisateurs des parties. Ces derniers étaient connus des services de police pour des affaires antérieures. En effet, ils avaient déjà été arrêtés dans le cadre d’une enquête sur l’aménagement de salles de poker illégales.

Ces établissements étaient un sous-sol à Aulnay-sous-Bois et un bar à chicha au Blanc-Mesnil. Le parquet de Bobigny les a mis en examen pour association de malfaiteurs, blanchiment d’argent et participation à la tenue d’une maison de jeux illégale.