Mike Postle abandonné par ses avocats

Mike Postle abandonné par ses avocats

Dans son affaire juridique face à des personnalités du poker, Mike Postle est de plus en plus isolé. En effet, les avocats qui le représentent ont décidé de l’abandonner et ne souhaitent plus le représenter au niveau du tribunal. Comme il faut une raison valable pour ce genre d’action, l’ancienne équipe juridique du joueur a tout simplement évoqué une cessation de communication avec leur client.

Plus de communication avec ses représentants

Mike Postle est un joueur professionnel devenu célèbre grâce à une émission en streaming sur le poker. Cependant, un scandale et des rumeurs de tricherie ont nui à sa réputation. Celui-ci a poursuivi en justice une grande partie de la communauté poker pour diffamation. En effet, celle-ci a remis en cause ses victoires et ont déclaré en public leurs soupçons de tricheries sur certaines parties. Dans sa démarche, M. Postle ne réclame pas moins de 330 millions de dollars en dommages et intérêts.

Pourtant, ses avocats ont manifesté leur refus de le représenter. Ils ont donc déposé des papiers auprès du tribunal pour être relevé de leurs fonctions. Il s’agit de Lowe & Associates, un cabinet d’avocats spécialisé dans le divertissement et basé à Beverly Hills. C’est Steven T. Lowe, le numéro 1 du cabinet, qui a apporté les documents à la Cour Supérieure de Sacramento le 8 décembre.

Dans sa requête, Steven T. Lowe précise que le client n’a pas respecté l’accord écrit qu’il a passé avec le cabinet. Par ailleurs, il n’y a plus aucune communication entre le joueur et son représentant depuis quelque temps.  C’est le juge Richard K.Sueyoshi qui se charge d’examiner cette requête. Sa décision sera connue lors d’une audience, le 14 janvier prochain.

Cette affaire a été rendue publique par Mac VerStandig, l’avocat de 88 joueurs ayant eu une affaire juridique antérieure avec Mike Postle. L’avocat a ainsi publié les documents de l’avocat M.Postle sur son compte Twitter.

Mike Postle aggrave son cas

C’est au Stones Gambling Hall de Sacramento que les accusations de tricherie ont commencé. Pendant 18 mois, Mike Postle aurait gagné plus de 250 000 dollars sur des parties filmées en direct variant de 1$/3$ à 2$/5$. Pour Veronica Brill, une commentatrice, certains faits ont montré que M. Postle trichait avec l’aide d’un complice. Celle-ci en a fait part à Justin Kuraitis, le directeur de l’établissement. Or, compte tenu de l’insouciance de ce dernier, elle a rendu ses allégations publiques. Plusieurs pros du poker ont validé la théorie de Veronica Brill et soupçonné Justin Kuraitis d’être le complice.

Pliusieurs joueurs ayant joué avec M. Postle ont alors décidé de porter plainte. C’est l’avocat Mac VerStandig qui a été chargé d’intenter une action en justice contre lui et l’établissement Stones Gambling Hall. Les accusations ont été rejetés et la plupart des plaignant ont ensuite accepté un règlement à l’amiable. Sur les 88 plaignants, seules 28 personnes veulent tenter une nouvelle action en justice. Ils peuvent toutefois encore compter sur le soutien de leur avocat.

Suite au rejet des accusations contre lui, c’est ensuite Mike Postle qui a décidé de porter plainte contre plusieurs personnalités du poker pour diffamation. Dans sa liste, on peut trouver Veronica Brill assez logiquement, mais aussi d’autres têtes d’affiche bien connues comme Daniel Negreanu, Phil Galfond, David Polk, Haralabos Voulgaris, Joey Ingram, ou encore Todd Witteles. Même s’ils n’avaient aucune preuve formelle, tous ces individus ont affirmé publiquement que Mike Postle était un tricheur.

Cependant, cette affaire ne risque pas d’arriver à son terme étant donné que les représentants de M.Postle l’ont abandonné. Pour Eric Bensomochn, l’avocat de Todd Witteles, la raison de cet abandon est sûrement le non-paiement des honoraires des avocats. En effet, une affaire d’une telle ampleur nécessite d’avoir des fonds importants pour appuyer ses représentants.

Dans certaines affaires, on peut dépenser jusqu’à 20 000 dollars en seulement quelques semaines. Selon lui, Mike Postle n’a sûrement pas anticipé ce besoin financier. La décision des avocats de vouloir être relevés de leurs fonctions est alors tout à fait logique.